Vol. 3, No. 1, - Décembre 2017

Menu Le magazine électronique du Réseau ÉTS,
l'association des diplômés de l'École de technologie supérieure
Chroniques

Je vois cet ingénieur citoyen comme étant un professionnel humble, protecteur de l’environnement et de l’humain, informé mais aussi à l'écoute des organisations. Il doit aussi être franc et donner l'heure juste même si ce n'est pas nécessairement ce que les autres veulent entendre.

L’ingénieur citoyen

 0

Par Mathieu Goyette Ing. Citoyen

Pour l’édition du trait de génie de fin d’année, j’ai pensé faire un court article sur l’ingénieur citoyen. Qui sait, cet article pourrait vous inspirez pour les prochaines années à venir. 

Ma réflexion a commencé lorsque j’ai vu sur notre chaîne Youtube un vox pop concernant l’ingénieur citoyen. Je l’ai trouvé intéressant car je crois effectivement que les ingénieurs devraient prendre plus de place en tant que citoyens dans la société. En effet, la mondialisation, la concurrence, ainsi que tous les acteurs externes de notre belle province font en sorte que l’ingénieur devrait prendre part de plus en plus aux enjeux de la société. Sa vision globale des institutions et des entreprises devrait être mise de l’avant afin de permettre à ces instances d’économisé des coûts et des énergies considérables. D’autant plus que beaucoup d’intervenant ont parfois tendance à agir avec la mentalité du « chacun pour soi » dans cet univers difficile et cela se comprend. Pourtant, chacune de ces organisations gagneraient au jeu si les défis de demain était approché en une collaboration publique et privé pour ainsi devenir des leader mondial en terme de gestion de société.

Ce qui me fascine et que j’aime de notre métier, c’est qu’il touche à presque toute les sphères de la société. L’ingénierie peut en effet toucher le domaine du génie civil (Milieu dans lequel j’ai étudié et travaillé), de la mécanique et de l’électrique pour en nommé quelques un. Par contre on retrouve aussi de l’ingénierie dans les sphères moins connus comme la culture, la médecine, l’informatique et même l’agriculture. Et cela, c’est sans compter l’expertise de certains ingénieurs en gestion de projet multidisciplinaire.

Je vois cet ingénieur citoyen comme étant un professionnel humble, protecteur de l’environnement et de l’humain, informé mais aussi à l’écoute des organisations. Il doit aussi être franc et donner l’heure juste même si ce n’est pas nécessairement ce que les autres veulent entendre. De ce fait il est évident que l’ingénieur citoyen a un rôle à jouer extrêmement important dans la société actuelle. Bien sûr il ne peut le faire seul et c’est pourquoi le Réseau ETS, l’Ordre des ingénieurs, Génium 360 et toutes les associations d’ingénieurs du Québec et du Canada (publique et privé) doivent s’allier pour faire face aux défis de demain.  Ces associations d’ingénieurs permettront d’optimiser les ressources, de permettre une saine compétition à l’intérieur de la province pour le bien commun tout en relevant les défi de la mondialisation et ainsi le faire ensemble. C’est ce que représente pour moi l’ingénieur citoyens. Informez-vous auprès de vos associations afin de participer à construire le monde de demain. 

Enfin. au nom de toute l’équipe du Trait de génie, nous vous souhaitons de joyeuse fêtes et une bonne année 2018.