Vol. 3, No. 1, - Décembre 2017

Menu Le magazine électronique du Réseau ÉTS,
l'association des diplômés de l'École de technologie supérieure
Portraits

L’aventure du bateau Dragon

 0

Par Patrick Tremblay

Début dans le bateau DragonSans titre
J’ai débuté le bateau dragon à l’ÉTS en 2013 suite à une promesse avec le capitaine du club Phoenix ÉTS. Le pari était que lui et son club venait à ma soirée de financement pour Movember et moi en échange, je venais essayer le sport avec lui en janvier. La meilleure promesse faite de tout mon BAC.
Dès ma première sortie sur l’eau, j’ai su que j’allais aimer le défi et en vouloir plus. En fait, j’ai tellement aimé mon été qu’au lieu de terminer ma saison en août avec l’équipe étudiante, j’ai demandé à l’entraineur de pagayer avec l’équipe de gradué jusqu’en septembre.
Le bateau dragon étant un sport populaire auprès des entreprises qui veulent promouvoir le travail d’équipe, c’est assurément une valeur que j’estime primordiale maintenant rendu sur le marché du travail.
J’ai eu la chance d’être capitaine de Phoenix ÉTS pendant 2 ans et demi suite à mon été 2013. Un club qui mise sur la discipline à l’entrainement et de la persévérance au cours d’une saison qui dure 10-11 mois. Le rôle que j’ai joué est sans aucun doute une des expériences les plus marquantes et formatrices que j’ai eues à l’ÉTS.

Sans titre-3Niveau compétitif
Ayant soif de dépassement, de challenge sportif et inspiré par une coach, j’ai décidé en 2015 de m’inscrire au processus National pour aller en Chine représenter le Canada en 2017.
Nicolas Lambert, entraineur en chef du club, et Annie Larrivière, entraineur adjointe m’ont tous les deux encouragé et encadré pour m’y rendre. Les deux étant aussi ingénieur gradué de l’ÉTS et Annie fessant partie de l’équipe Nationale depuis 10 ans cette année, je n’aurais pas pu avoir de meilleurs conseils pour conjuguer étude en ingénierie et performance sportive.
J’ai donc eu l’honneur et le plaisir de pagayer en Chine au côté d’Annie en octobre dernier à Kunming en Chine pour représenter le Canada au Championnat du monde de Bateau Dragon.
Ayant réussi à faire ma place dans l’équipe des hommes ainsi que l’équipe mixte (10 hommes + 10 femmes), j’ai ramené 4 médailles sur une possibilité de 8. Plusieurs moments vont rester graver à jamais dans ma mémoire. Aussi banal que lorsque je criais « 1, 2, 3! » et que le reste des meilleurs pagayeurs du pays me répondaient « CANADA!!! », j’en ai encore des frissons.

L’ÉTS, une source de talent pour le monde du bateau dragon
Je suis également fier de ne pas être le seul « Phoenix » qui s’est intéressé au processus national lors de mon passage à l’ÉTS. En effet, un de mes amis, actuellement en milieu de BAC et avec qui j’ai pagayé il y a deux ans, a aussi réussi à faire partie de la délégation canadienne dans la catégorie U24 (moins de 24 ans). Alexandre Gagnon Lalonde fait parti de Phoenix depuis 3 ans. C’est un athlète qui parait calme, mais qui est probablement un des athlètes les plus actifs, disciplinés et rigoureux que je connaisse.
J’ai déjà hâte à 2019 pour reparticiper à la plus grande compétition du monde de bateau dragon. Cette fois, j’espère, même si je n’ai aucun doute, qu’Alex pourra se joindre à moi et Annie dans la catégorie Premier (tous âges confondus).
J’espère également que les étudiants qui font partie de Phoenix continuent à se développer et apprendre pour ainsi former des ingénieurs sportifs avec des ambitions de réussite.
Même si je ne pagaie plus avec le club, je n’oublie pas d’où je viens, de Phoenix ÉTS.

Sans titre-2